Webyboom

A l'origine, Webyboom était le blog d'un collectif de webdesigners & webconcepteurs, parlant de créa, standards web et accessibilité. Avec le temps, le collectif s'est réduit à une personne (!), et l'on y parle toujours (et surtout) d'accessibilité du web

samedi 1 septembre 2007

Technos: Besoin d'un site internet ? Posez la question à Platon, pas à Bill Gates

Posté par laurent_webyboom le samedi 1 septembre 2007 - Technos web

Comme nous l'avons précédemment vu, lorsqu'on se pose une question métaphysique du genre "Mais que peut dont m'apporter le monde virtuel ?", le mieux est de s'adresser à un spécialiste. Aussi étonnant que cela puisse paraître, les philosophes ont déjà réfléchi au sujet depuis un certain temps. Ecoutons donc ce qu'ils ont à nous dire...

Le principal enseignement est que contrairement à ce que croit le sens commun, le Virtuel n'est pas l'opposé du Réel. En fait, l'un et l'autre n'ont absolument rien à voir.

Le Réel s'oppose au Possible. Le Possible est quelque chose qui peut exister mais qui n'attend que son heure pour le faire, pour se réaliser. La loterie nationale est un très bon exemple du couple Possible/Réel. Les Possibles sont les différentes combinaisons de numéros qui pourraient venir former la super cagnotte. La Française des Jeux, dans un soucis didactique, a créé une magnifique sphère translucide tournant sans interruption, où viennent se mélanger tous ces Possibles. Et devant les yeux émus de tous les téléspectateurs 6 boules sortent une à une venant former la combinaison réelle gagnante. Les philosophes appellent cette opération "Réalisation". Le sens commun appelle ça le tirage de la super cagnotte.

Le Virtuel a lui pour complément l'Actuel. Pour faire simple, disons que l'Actuel est une réponse apportée à un "problème", le noeud du problème étant le Virtuel. L'opération consistant à passer du Virtuel à l'Actuel est appelée Actualisation. L'inverse est appelée... Virtualisation.

Soit ! Mais à quoi ça sert tout ça ?
Et bien le philosophe vous répondra que tout cela sert à améliorer le système. En effet, le fait de remonter au noeud du problème, d'essayer de le considérer sous un autre angle est la première étape permettant d'imaginer un nouveau système qui résoudra le problème et le fera encore mieux si il peut se montrer moins contraignant. Ainsi pour le philosophe, l'écriture est le résultat d'une opération de virtualisation de la mémoire. En effet il est bien contraignant de devoir tout se rappeler. Pouvoir noter quelque part ce dont on ne veut pas se souvenir par coeur est bien un net progrès surtout lorsque la mémoire vous fait défaut.

Bien ! Mais quel rapport avec un site Internet, une boutique en ligne ?
Internet est tout simplement un formidable support aux opérations de virtualisation dans la mesure ou il permet entre autre de s'affranchir de 2 contraintes fortes de toute activité humaine impliquant au moins deux personnes : la nécessité de se trouver au même endroit au même moment. Dans la mesure ou le commerce est bien une activité impliquant au moins 2 personnes (l'acheteur et le vendeur), il n'est pas étonnant que le commerce en ligne ait fini par apparaître comme un fort facteur de croissance.

Prenons un cas concret : Les ventes aux enchères.
Le système Actuel se présente sous la forme d'un lieu géographique (la salle de vente) ou des personnes (les vendeurs) viennent apporter des objets que vont venir se "disputer" d'autres personnes (les acheteurs) à un moment donné (l'enchère). La valeur ajoutée de la salle de vente est d'organiser l'ensemble et de fournir souvent une expertise sur la valeur des objets vendus, ce qui permet de rassurer les acheteurs. Si on virtualise ce système et qu'on décide de le réActualiser grâce à internet on obtient ceci.

Quel sont les gains apportés par ce site de vente en ligne ?
Premier gain : Les vendeurs et les acheteurs n'ont plus besoin de se déplacer dans un lieu géographique donné. L'acheteur peut habiter à Beauvais et le vendeur à Marseille, ce n'est plus un problème. Là ou la seule de vente classique ne peut adresser qu'un public de proximité ou de spécialistes prêts à investir dans des déplacements coûteux, le site d'enchère en ligne se joue de la contrainte géographique.
Deuxième gain : Les acheteurs n'ont plus besoin d'être présents à un moment précis (l'enchère) pour pouvoir participer. Pour cela les auteurs du site ont simplement proposé d'augmenter la durée des enchères passant de quelques minutes dans le système classique à plusieurs jours dans le modèle du site en ligne.
Troisième gain découlant des deux précédents : les enchères peuvent désormais adresser un public très large et une gamme d'objets allant de la statue khmer à la maison 8 pièces, en passant par la Renault 11 et la collection de pin's...
Le site a créé son propre modèle, mélange hybride de marché aux puces et de salle de ventes !

Alors finalement il suffit d'aller sur Internet pour virtualiser son entreprise ?
Ce n'est pas forcément si simple si on veut que le modèle fonctionne et dure dans le temps. Par exemple, pour notre site de vente aux enchères, il est évident que les propriétaires du site n'envisageaient pas de jouer aux experts venant définir la valeur de chaque pièce en vente. Mais alors comment rassurer les acheteurs ? Et bien les concepteurs du site ont trouvé une réponse originale qui constitue le coeur du système et font son succès : ce ne sont pas les objets qui sont expertisés mais le sérieux des vendeurs. Et cette évaluation qui pourrait mieux l'apporter que les acheteurs ayant été en affaire avec les vendeurs ? Ainsi les objets proposés sur le site ne sont pas expertisés mais chaque vendeur fait l'objet d'évaluations par les précédents acheteurs, ce gage de sérieux est le sésame indispensable pour un vendeur souhaitant continuer à utiliser le système.

Et pour ma boutique en ligne alors ?
Le modèle est déjà éprouvé depuis quelques années, les besoins étant souvent semblables : gérer un catalogue de produits, gérer des stocks, présenter les produits aux clients, permettre aux clients de commander, de payer, de suivre l'avancement de sa commande. De nombreux systèmes génériques dit de "commerce en ligne" existent, permettant de créer sa première boutique en ligne. En open source on citera par exemple osCommerce.

Alors il suffit de créer sa boutique sur Internet pour que le miracle se produise ?
Malheureusement la réponse est non.
Tout d'abord il faut que le marché s'y prête. Si une droguerie de quartier n'a que peu de chances de rencontrer le succès sur internet, une entreprise vendant des produits du terroir ou des produits artisanaux a beaucoup plus de chances de réussir. D'une manière générale si votre entreprise appartient à un marché de niche, a un positionnement de spécialiste dans son domaine, elle a sûrement quelque chose à gagner à être présente sur internet.

Cependant il n'y a pas de règle générale. La seule règle que l'on pourrait donner tient en deux points :

  • réfléchir préalablement au modèle de votre entreprise actuelle et quel pourrait être son complément sur internet.

  • rester pragmatique et démarrer modestement. L'expérience indiquera quel chemin prendre pour étendre la présence de votre entreprise sur internet.

Enfin, avoir sa boutique en ligne n'est pas synonyme de succès assuré. Encore faut t'il que les clients arrivent jusqu'à elle...
Pour cela il faudra la faire sortir du lot ! C'est tout le travail du référencement, indissociable de l'ouverture d'une boutique en ligne. Disons que la boutique en ligne est une Possibilité de succès qui ne demande qu'à se Réaliser.

Et la boucle philosophique est bouclée ! :o))

Ces modestes réflexions sont inspirées d'un excellent livre sur le sujet : "Qu'est ce que le virtuel ?" (Pierre Levy - Editions La Découverte Poche)

Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire